Thuret : un saint, une église, deux mystères

Dans l’église de Thuret, village de Limagne, on célèbre deux cultes, celui de saint Bénilde et celui des ondes cosmo-telluriques. Ces cultes font de cette église un lieu connu dans la France entière, et au-delà.

Le singe dont parle Nolwenn Leroy

Lorsqu’elle revient à Saint-Yorre, la chanteuse arverno-bretonne Nolwenn Leroy ne manque jamais de faire un détour par l’église de Thuret. « Elle dégage une force magique, presque cosmique, disait-elle au magazine L’Express en  2007. On y trouve une Vierge Noire (…) et des hauts-reliefs étranges, avec des singes… » Un seul singe, en vérité, sculpté sur l’un des soixante-quatre chapiteaux de l’église.

Le 2 août prochain, à Toulon, dans le Var, Christian Cheynel, parapsychologue, donnera une conférence portant sur « L’église alchimique de Thuret ». Le carton d’invitation précise : « Cette conférence est un voyage alchimique (…) à travers la pensée de Pierre Teilhard de Chardin (…) et à travers la vision des Mayas du Yucatan ». La petite église romane de Thuret associée aux Mayas, voilà un grand écart inédit.

La Vierge Noire

L’écrivain André Aubazac s’était penché l’année dernière sur le cas de la basilique d’Orcival. Cette année, se tournant vers Thuret, il publie un livre intitulé : L’église romane de Thuret, son enseigne, sa clé – l’exemple d’une église enseignante et soignante. Selon lui il existerait un flux d’énergie bénéfique qui passerait par Rocamadour, Beaulieu-sur-Dordogne, Orcival, le Puy de Dôme, Thuret, et bien au-delà le Mont-Sainte-Odile, en Alsace.

Alain Bouchet, auteur du livre Radiesthésie et santé, ou encore Jacques Bonvin, géobiologue (*)  bien connu, citent souvent l’église de Thuret à l’appui de leurs démonstrations. Traversée par des courants énergétiques sacrés particulièrement puissants, cet édifice du XIIe siècle serait capable, disent-ils, de soigner les malades et de regonfler les indolents.

Sous le regard bienveillant de Saint Benilde

Thuret attire tous les ans des centaines d’adeptes des ondes cosmo-telluriques (**). L’église est célèbre jusqu’en Amérique. Chaque jour, des hommes et des femmes se frottent contre les colonnes à la manière des chats. Ils se rechargent. Comme des batteries de voiture, ils font le plein d’énergie. Au fond de l’église, saint Bénilde pose un regard bienveillant sur eux. N’est-il pas le « saint de tout le monde » ?

Saint Bénilde, alias Pierre Romançon, naquit à Thuret en 1805, et mourut cinquante-sept ans plus tard à Saugues (Haute-Loire), en odeur de sainteté. Frère des Ecoles Chrétiennes, cet instituteur religieux incarnait l’humilité, la persévérance, le dévouement et le courage. Le pape Paul VI le canonisa en 1967.

Dès sa mort on lui imputa des guérisons miraculeuses. Une femme paralysée se leva au passage de son cortège funèbre et se joignit à la foule qui accompagnait sa dépouille au cimetière de Saugues. Comme on sait, il ne peut y avoir de saint sans miracle. Dans la maison natale de saint Bénilde, à Thuret, les remerciements pour guérison remplissent des cahiers entiers.

Thuret, l’un des plus importants pèlerinage d’Auvergne

Si le culte de saint Bénilde a pris racine en Haute-Loire au XIXe siècle, son rameau puydômois n’émargea qu’à partir de 1961, sous l’impulsion du père René Chabrillat (1920 – 2011), qui institua cette année-là le pèlerinage de Thuret. Ce pèlerinage, l’un des plus importants d’Auvergne, rassemble chaque deuxième dimanche de juillet des milliers de fidèles autour des reliques du saint (***).

Aussi habile que dévoué à son sacerdoce, le père Chabrillat était un prêtre traditionaliste, qui savait cependant ne pas tomber dans les excès de Mgr Lefebvre, l’évêque d’Ecône. Pour promouvoir le pèlerinage, il diffusait dans toute la France un bulletin appelé le Trait d’Union, lequel compta jusqu’à 17 000 abonnés. Dans ce bulletin, il disait ce qu’il pensait, fustigeant notamment les mœurs modernes dans un style abrupt qui soulevait bien des réprobations. Mais lorsqu’il apprenait, par exemple, que des propos racistes avaient été tenus à l’encontre de pèlerins gitans, son sang ne faisait qu’un tour : « Tous les hommes sont enfants du même Père des Cieux et Jésus est mort pour tous. Certains ont besoin de refaire leur éducation chrétienne dont l’humilité est la vertu magnifiée par saint Bénilde » (****). Par ce ton, par les propos qu’il tenait, par son indéniable charisme également, le père Chabrillat fédéra autour de lui et de saint Bénilde une communauté fidèle, unie dans la dévotion.

Son talent de « communicant » – car c’est bien de cela qu’il s’agit –, il le mit aussi au service de l’église romane de Thuret, en décrivant dans des opuscules (*****) les magnifiques et néanmoins très étranges chapiteaux qu’elle recèle, allant jusqu’à suggérer que des cultes antiques y sont représentés (ce qui n’est peut-être pas faux). Chefs-d’œuvre d’allusions savantes, les opuscules du père Chabrillat ont largement contribué à diffuser en France le mystère qui entoure cette église et à forger sa réputation de haut-lieu « alchimique » et « cosmo-tellurique ». A Thuret, on lui en sait gré ; le tourisme n’a jamais aussi bien marché.

(*) Qui étudie, entre autres, les ondes magnétiques, cosmiques ou terrestres, susceptibles d’influencer le vivant. (**) Ondes cosmiques qui seraient associées aux ondes souterraines. (***) Cette année, le pèlerinage aura lieu le 13 juillet. (****) Le Trait d’Union, automne 1979 / printemps 1980(*****) Par exemple : Thuret, son église médiatique d’initiation chrétienne.

MIRACLE POSTAL…

En 1862, à la mort de Pierre Romançon, le menuisier qui livra le cercueil ne demanda pour tout paiement de son travail qu’un objet ayant appartenu au saint homme. On lui donna la croix qu’il avait portée chaque jour. Transmise de génération en génération, cette croix devint une relique. Et c’est le frère Gilbert Guillo de l’institution religieuse La Salle, à Saugues, qui veille aujourd’hui sur elle. Toutes les trois semaines environ, il l’envoie par la poste à des familles qui la demandent. La croix s’en va, et la croix revient. Un miracle postal. Partie en Belgique dernièrement, elle est revenue à Saugues sans encombre.

… ET MIRACLE BALNÉAIRE

En avril 1983, la châsse qui contient les reliques de saint Bénilde disparaît de l’église de Saugues (*). Tout indique qu’elle a été volée. Un mois plus tard, une dame de 86 ans, ancienne catéchiste de la paroisse du village, affirme savoir où  elle se trouve : « Au fond de l’océan, dit-elle. Je l’ai vue dans mon rêve. » Evidemment, on ne prête guère d’importance à ses propos. Pourtant, le 13 juin, trois plongeurs sous-marins retrouvent la châsse de saint Bénilde à Biarritz, par huit mètres de fond, dans l’océan, où personne ne la cherchait ! Rentrée à Saugues, la châsse n’a plus quitté l’église.

(*) Il existe également une châsse de saint Bénilde à Thuret.

25 réflexions au sujet de « Thuret : un saint, une église, deux mystères »

  1. Excellent article qui retrace bien tout ce qui se passe à Thuret.
    J’y suis allée cet après-midi.
    C’est impressionnant de vérifier que l’église ne reste jamais vide.
    Il y a toujours quelqu’un qui prie dans la chapelle de Saint-Benilde.
    J’ai lu les livres de
    Jacques Bonvin dans les années 90 et assisté à une de ses conférences à Grenoble, au cours de laquelle il projetait des diapositives de l’église de Thuret.
    J’ai mieux compris beaucoup de choses après ces explications.
    Mes parents étaient abonnés à « trait d’union » et ma mère a plusieurs fois consulté le curé Chambrais qui lui aussi avait des capacités de guérisseur dont il ne faisait pas état mais qui étaient bien réelles.
    Merci pour vos articles

    • Bonjour Madame,
      Où est ce que je peux trouver le Curé de Chambrais, j’ai cherché sur internet et je n’ai rien trouvé.
      Par avance merci.
      Cordialement.

  2. positif d aller sur ces lieux d energie mais pas evident de suivre le bon cheminement les livres et les informations diverses sont indispensables

  3. Merci Au Père René de toujours m’avoir conduite et su supporter les épreuves en intercédant auprés de Saint Bénilde et Nos Pére et Mère du ciel;
    Je continue de le faire connaître.

    • Pourriez vous me donner les coordonnées du Père René.
      J’ai un souci de santé.

      Merci que Dieu vous bénisse !
      Denise Levy

      • bonjour, j ai moi aussi un gros problème de sante, pourriez vous me communiquer les coordonnées de pere René merci
        prenez soin de vous

  4. J’ai également fait le parcours symbolique avec André Aubazac, 2 façons différentes d’interpréter ce parcours, en comparaison de celui de Jacques Bonvin que j’avais fait il y a quelques années.
    Lieu de ressource, de régénération qu’hélas les profanes ne prennent pas le temps de méditer et de se replonger dans des sciences paraissant obsolettes à notre époque.

  5. Bonsoir,
    J’ai besoin de l’aide de Saint BENILDE, mes 2 filles mariées et mamans, ont de sérieux problèmes de santé et je ne sais plus que faire, je suis désepérée. Si quelqu’un peut me guider….je vous remercie

  6. Je suis consu d’une énergie ça fait bien des années que je me posé des questions sur moi. Pourquoi me retrouver toujours avec des qu’à sose à remettre dans les rails et de dévergondé des tite nature Ect Ect. Je suis allez à cette église ou J’avais lue l’énergie cosmique , ces se qui m’a bouleversé ma fait peut être un peut comprendre se que je savais depuis le temps au naturel que quelques choses manimé… mes l’église du matin ma rendue malade dans la nuit 4jours de gastro ! Jpanse que ça a du me faire un bien fou? Les selles ect… J’ai peu être étai guérit de quelque chose que je ne c’est pas.

  7. Nous y sommes allés avec mon voisin, par contre qui pourrait me faire connaître le bon cheminement à suivre ? SVP merci d’avance.

  8. Merci à Gilles Frierese pour son bel article sur Thuret , St Bénilde , le Père René Chabrillat
    Michel Chabrillat (neveu du Père René) et son épouse Nayana magnétiseurs géobiologistes reçoivent sur RDV
    Michel 06 44 75 21 97
    Nayana 06 48 69 44 89
    Les personnes désirant faire le bon parcours énergétique dans l’église peuvent contacter LancelotdeFohet
    Cordialement
    Michel Chabrillat

  9. Bonjour, Ma fille chérie est atteinte du cancer et est traitée depuis 2 ans maintenant. Hier, son oncologue lui a dit que ses analyses de sang étant très mauvaises, il stoppait la chimio. Elle supporte tout sans broncher et garde force et courage bien qu’elle soit immensément fatiguée. Nous devons nous rendre à Thuret et je souhaite qu’elle soit en mesure de suivre le meilleur parcours et s’il y a des prîères à faire. Bien sûr, elle ira s’incliner devant le corps de St Bénilde et prier. Pouvez vous nous aider en nous faisant savoir ce qui est le mieux à faire un fois sur le site. Merci d’avance et que Dieu vous bénisse.

  10. Je suis avec mes parents âgés ( mon père a 95 ans demain très handicapé non voyant ma mère est plus jeune 85 ans mais très fatiguée avec des maux divers ). Je reste avec eux au quotidien depuis 6 ans et commence moi aussi à ressentir une grande fatigue . J aurai 66 ans le 15 septembre.
    Ne pouvant me déplacer à Thuret , pouvez vous prier pour moi pour avoir de l énergie, cethé énergie cosmique tellurique pour le bien de tous ?
    Merci beaucoup et béni soit Saint Benil de
    Evelyne

  11. Bonjour je suis malade on m’a dépisté le cancer ovarien jai eu une trés grosse opération et je ne voudrai pas suivre ce dur traitement de chimio , j’espére au miracle divin. je voudrai rencontrer le prétre de l’église de thuret et savoir le jour des priéres des malades svp. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *